Service De Chirurgie Cancérologique Gynécologique et du Sein - Professeur Lecuru

Service de Chirurgie Cancérologique Gynécologique et du Sein

Pôle Cancérologie – Spécialités de l'HEGP.
Labellisé par l'APHP «centre expert cancer du sein» et «centre expert en oncologie gynécologique».

chirurgiegynecologique.eu


Ganglion sentinelle

Les ganglions axillaires (situés au niveau de l'aisselle) sont le premier relai loco-régional des cancers du sein.
En cas d'envahissement par des cellules tumorales, il est nécessaire de réaliser un curage axillaire emportant l'ensemble des ganglions drainant le sein, cause de complications en particulier le lymphoedème(œdème du membre supérieur) dans 25% des cas, des douleurs et une mobilité limitée dans 40% des cas. Pour les tumeurs inférieures à 3cm, la probabilité d'envahissement ganglionnaire est de 30 % et 40 % en l'absence d'adénopathie palpable. La technique du ganglion sentinelle a été élaborée pour diminuer les complications du curage axillaire, en prélevant uniquement les premiers ganglions relais du sein, considérant que leur bénignité implique l'absence d'envahissement des ganglions restant en place. Ainsi, les complications postopératoires (lymphoedème, douleurs, diminution de mobilité) sont exceptionnelles.

Ces ganglions sentinelles sont repérés par une injection d'un traceur radioactif (faite la veille de l'intervention ou le jour même), associée à des clichés de lymphoscintigraphie (radiographie des ganglions) permettant de les localiser. On y associe l'injection d'un colorant bleuté faite en début d'intervention, laissant au sein une couleur bleue durant quelques semaines après l'intervention.

Lorsque le chirurgien incise le creux axillaire, il peut ainsi réaliser l'exérèse de ces ganglions sentinelles en les repérant par leur couleur bleue et leur radioactivité à l'aide d'une sonde de détection. Dans une minorité de cas, ces ganglions ne peuvent être repérés imposant la réalisation d'un curage axillaire. Pendant l'intervention, ces ganglions sont acheminés en anatomo-pathologie pour un examen extemporané permettant de les étudier en 30 minutes.

S'ils comportent des cellules tumorales un curage axillaire est réalisé dans le même temps opératoire. L'analyse anatomo-pathologique définitive comporte des coupes fines, une analyse immuno-histochimique prenant plusieurs jours. Dans moins de 10% des cas, on retrouve un envahissement non vu en extemporané imposant une ré-intervention pour un curage axillaire.