Service De Chirurgie Cancérologique Gynécologique et du Sein - Professeur Lecuru

Service de Chirurgie Cancérologique Gynécologique et du Sein

Pôle Cancérologie – Spécialités de l'HEGP.
Labellisé par l'APHP «centre expert cancer du sein» et «centre expert en oncologie gynécologique».

chirurgiegynecologique.eu


Cancer du col utérin - Quelles sont les complications potentielles des traitements ?

  • Complications de la chirurgie
  • Le colpohystérectomie élargie (hystérectomie élargie au paramètre) peut être source de complications urinaires, notamment de rétention urinaire après l'intervention. Celle-ci peut nécessiter des sondages vésicaux après le retour à domicile (autosondages) et régresse habituellement en quelques jours à quelques mois après la chirurgie.

    Les curages ganglionnaires peuvent être à l'origine de complications lymphatiques. La lymphocèle (collection de lymphe en dehors du circuit lymphatique) au niveau du site de curage peut être découverte sur un bilan d'imagerie systématique post-thérapeutique ou responsable de douleurs. Seules les lymphocèles symptomatiques sont traitées, préférentiellement par drainage radiologique.

    Un lymphoedème d'un ou des deux membres inférieurs (grosse jambe) peut être lié au traitement ou à la maladie. Une contention de type 2 ou 3 sera prescrite. Les mesures de précaution (éviter les blessures, piqûres, coupures, injections, coups de soleil, expositions à des températures extrêmes, voyages en avion) doivent être respectées afin de réduire son incidence ainsi que ses complications infectieuses (lymphangite).

  • Complications de l'association radiothérapie-chirurgie
  • Des complications rares peuvent survenir:
    - communication entre l'uretère (tuyau allant du rein à la vessie) ou la vessie et le vagin
    - rétrécissement de l'uretère
    - ménopause induite.

  • Complications liées à la radiothérapie externe
  • Des complications précoces et souvent transitoires peuvent survenir :
    - digestives (diarrhée, nausées et vomissements, crises hémorroïdaires)
    - vaginales (réactions vulvaires cutanéo-muqueuses)
    - urinaires (envies fréquentes)
    - cutanées (rougeurs, perte transitoire des poils pubiens)

    Les complications peuvent être tardives mais séquellaires :
    - digestives (diarrhées, sang dans les selles, occlusion)
    - vaginales (sécheresse vaginale, rétrécissement vaginal, brides vaginales, douleurs lors des rapports)
    - urinaires (envies fréquentes, sang dans les urines, fuites urinaires)
    - fistule recto ou vésico-vaginale

  • Complications liées à la curiethérapie
  • Le retrait du matériel peut être douloureux.

    Les principales complications observées sont :
    - une accentuation des pertes vaginales
    - la réapparition des saignements vaginaux

  • Complications liées à la chimiothérapie
  • La chimiothérapie utilisée pendant la radiothérapie n'entraîne en général pas de perte des cheveux.
    Elle ne nécessite presque jamais la pose d'une chambre implantable.
    Elle peut majorer les effets secondaires de la radiothérapie.