Service De Chirurgie Cancérologique Gynécologique et du Sein - Professeur Lecuru

Service de Chirurgie Cancérologique Gynécologique et du Sein

Pôle Cancérologie – Spécialités de l'HEGP.
Labellisé par l'APHP «centre expert cancer du sein» et «centre expert en oncologie gynécologique».

chirurgiegynecologique.eu


Cancer du col utérin - Quelle prise en charge thérapeutique

    La prise en charge thérapeutique peut faire appel, selon le stade de la maladie, à la chirurgie, la radiothérapie externe, la curiethérapie et la chimiothérapie, seules ou en association.

  • Prise en charge des tumeurs limitées au col et mesurant au maximum 4 cm (stades IA1 à IB1)
  • Le traitement repose sur la chirurgie. Plusieurs techniques peuvent être proposées selon le stade de la maladie. La majorité des stades IA1 et IA2 (taille ≤ 7 mm en surface et < 5 mm en profondeur) peuvent être traités par conisation (exérèse d'une partie du col), trachélectomie (exérèse du col dans sa totalité) ou hystérectomie simple (exérèse de l'utérus).

    La présence de cellules tumorales dans les vaisseaux lymphatiques ou vasculaires (emboles lymphovasculaires) amène à prendre en charge ces stades comme des stades IB1.

    Les stades IB1 (taille > 7 mm en surface et ≥ 5 mm en profondeur mais ≤ 4 cm) relèvent habituellement d'un curage ganglionnaire pelvien suivi d'une colpohystérectomie élargie (exérèse de l'utérus emportant le col, d'une collerette vaginale et du tissu adjacent au col (paramètre)).

    Le premier temps de l'intervention repose sur le curage ganglionnaire (prélèvement des ganglions lymphatiques situés dans le petit bassin).

    En cas d'envahissement ganglionnaire, une radiochimiothérapie concomitante est indiquée et vous sera alors proposée.

    En l'absence de métastase ganglionnaire, on complète le geste par une colpohystérectomie élargie associée à une exérèse des ovaires et des trompes. L'exérèse du paramètre nécessite de libérer le tuyau allant du rein à la vessie (uretère) qui chemine dans ce tissu.
    Cette dissection minutieuse est facilitée par la voie d'abord coelioscopique. Dans la très grande majorité des cas, nous vous proposerons une prise en charge par chirurgie mini-invasive (coelioscopie ou chirurgie robotique), qui, en plus de faciliter le geste chirurgical, vous permettra d'avoir une durée d'hospitalisation courte (en moyenne 4-5 jours) et une récupération très rapide après l'intervention.

    Parfois, en raison du volume important de la tumeur, nous pourrons vous proposer une radiothérapie intravaginale (curiethérapie préopératoire) en vue de faire diminuer de taille la lésion avant l'intervention. Dans certaines circonstances, une radiothérapie pourra être proposée après l'intervention.

    A l'inverse, lorsque la tumeur est de petite taille et sous certaines conditions, la conservation ovarienne (pour prévenir de la ménopause induite), de même qu'une chirurgie conservant la fertilité (conservation du corps de l'utérus (trachélectomie)) pourront vous être proposées.

    Depuis quelques années, la technique du ganglion sentinelle s'est développée dans le cancer du col et notre équipe a largement participé à son développement [Lécuru et al, Journal of Clinical Oncology 2011]. Celle-ci vise à remplacer les curages ganglionnaires pelviens. Il s'agit de la détection par un produit très faiblement radioactif et un colorant bleu des premiers relais ganglionnaires de la tumeur. L'absence d'envahissement de ceux-ci garantirait l'absence d'envahissement des ganglions situés en amont. Cette technique permettrait de réduire les complications des curages (cf paragraphe complication de la chirurgie), de détecter des ganglions situés en dehors des zones habituellement prélevées et de faire des analyses plus fines pour la recherche de métastases de très petite taille. Cette technique pourra vous être proposée pour compléter la prise en charge habituelle.

  • Prise en charge des tumeurs de plus de 4 cm ou étendues au-delà du col (stades >IB1)
  • Le traitement de référence des tumeurs localement avancées est la radiochimiothérapie concomitante. Votre prise en charge débutera par la réalisation d'un curage lombo-aortique de stadification ganglionnaire. Il s'agit d'une chirurgie d'exérèse des ganglions situés le long des gros vaisseaux. Celle-ci sera réalisée par coelioscopie ou par chirurgie robot-assistée. Elle vise à guider l'étendue des champs d'irradiation au cours de la radiothérapie qui sera réalisée dans le service de radiothérapie.

    L'irradiation est délivrée sur 5 semaines. Une chimiothérapie est administrée en même temps que la radiothérapie externe pour potentialiser ses effets.

    Une radiothérapie intravaginale (curiethérapie) est réalisée 8 à 10 jours après la fin de la radiothérapie externe.

    Les indications et modalités de la chirurgie de complément sont discutées en réunion de concertation pluridisciplinaire selon la réponse à la radiothérapie, qui est évaluée sur l'examen clinique et l'IRM.