Service De Chirurgie Cancérologique Gynécologique et du Sein - Professeur Lecuru

Service de Chirurgie Cancérologique Gynécologique et du Sein

Pôle Cancérologie – Spécialités de l'HEGP.
Labellisé par l'APHP «centre expert cancer du sein» et «centre expert en oncologie gynécologique».

chirurgiegynecologique.eu


Cancer du col utérin - Comment poser le diagnostic et quel bilan préalable au traitement ?

  • Circonstances de découverte
  • Le diagnostic de cancer du col peut être porté à un stade précoce en dehors de tout symptôme, dans le cadre d'un dépistage par examen gynécologique et réalisation d'un frottis cervico-utérin.

    Il peut être également évoqué devant des symptômes non spécifiques : saignements vaginaux spontanés ou provoqués par les rapports sexuels, pertes vaginales, douleurs pelviennes, douleurs lors des rapports sexuels, gène lors de l'évacuation des urines ou des selles…

  • Diagnostic et bilan pré-thérapeutique
  • Lors de votre première consultation, un examen clinique est réalisé. Celui-ci comprend un examen abdominal ainsi qu'un examen gynécologique (examen au spéculum, touchers vaginal et rectal). Le col peut apparaître normal (en cas de découverte sur un frottis de dépistage ou lorsque la tumeur se développe aux dépens de l'endocol) ou évocateur de cancer (ulcération, végétation saignant au contact…). Le diagnostic de cancer du col repose sur la biopsie cervicale (prélèvement de tissu en provenance du col) qui peut être effectuée en consultation (avec ou sans colposcopie), ou sur une pièce de conisation.

    Une fois le diagnostic posé et à l'issue de l'examen clinique, on attribue un stade à la tumeur selon la classification de la Fédération Internationale de Gynécologie et d'Obstétrique (classification FIGO*).
    Il convient par ailleurs de faire un certain nombre d'examens complémentaires permettant d'évaluer l'extension de la maladie et donc de proposer la meilleure option de traitement.
    Une prise de sang pourra vous être demandée avant le traitement, comportant notamment un dosage du SCC (squamous cell carcinoma) qui est un marqueur tumoral élevé en cas de carcinome épidermoïde ; celui-ci pourra être utile pour le suivi ultérieur.

    L'imagerie par résonance magnétique (IRM) pelvienne préthérapeutique est l'examen de référence. Il s'agit d'un examen de radiologie permettant d'évaluer la taille de la tumeur ainsi que son extension loco-régionale. La tomographie par émission de positons au 18 fluoro-deoxy-glucose (TEP-TDM au 18F-FDG) peut être proposée pour le bilan d'extension à distance, notamment pour les tumeurs volumineuses. Cet examen est réalisé en médecine nucléaire après injection d'un marqueur très faiblement radio-actif qui va se fixer préférentiellement au niveau des cellules cancéreuses.

    Ces examens d'imagerie seront habituellement réalisés dans les services de Radiologie et de Médecine Nucléaire de l'HEGP.
    En cas de point d'appel clinique ou radiologique, nous pourrons compléter le bilan par un examen endoscopique de la vessie (cystoscopie) ou du rectum (rectoscopie) qui seront réalisés dans le même temps que la chirurgie.
    La prise en charge d'un cancer du col doit être faite par une équipe spécialisée. Notre centre a été identifié par l'INCa et labellisé par l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris comme "Centre expert en cancérologie gynécologique".